Émergence Spirituelle
Soyez les bienvenus sur le forum Officiel de David & Miss Nanaelle, Co-créateur et Co-créatrice de votre Ré-Alité Sprituelle. Ici, est un espace de receuillement, de respect sans aucun jugement de toutes nationalités, croyances spirituelles et religieuses.Ici est un lieu de partage, d'écoute, d'entraide, de recherche afin de Reconnaitre votre Soi et de l'exprimer dans votre réalité quotidienne. Ici vous pourrez lire des témoignages d'expériences mystiques,paranormal,Nde Emi ,OBE sortie de corps ,voyage astral, Rêve,la TCI Transcommunication Instrumentale , Phénomènes inexpliqués sur vidéo et photographie ,pour que votre recherche soit enrichie.Si tout ses exigences vous conviennent et que cela fait partie de votre Ré-Alité, vous êtes les bienvenues. Merci! Et bonne Visite!


SOYEZ LES BIENVENUS SUR NOTRE FORUM ''ÉMERGENCE SPIRITUELLE'' POUR MIEUX APPROFONDIR VOS RECHERCHES INTÉRIEURS
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Soyez les bienvenus sur le forum Officiel de YANA & Miss Nanaelle, Co-créateur et Co-créatrice de votre Ré-Alité Sprituelle. Nous vous souhaitons à tous une excellente navigation sur notre forum qui est en plein expension en ce moment. Celui-ci a été créé afin de vous aider dans votre recherche spirituelle. Donc, n'hésitez pas nous sommes à votre entière disposition pour vos interogations. Merci et bonne continuation dans l'amour de votre Soi! Smile

Partagez | 
 

 l'Evangile de Marie-Madeleine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Miss Nanaelle

avatar

Messages : 418
Date d'inscription : 20/09/2013
Age : 41
Localisation : FRANCE

MessageSujet: l'Evangile de Marie-Madeleine   Mer 9 Oct - 12:09

L’Évangile de Marie-Madeleine



Ce jour-là, les disciples étaient assemblés au sommet d'une montagne.

Le Maître se tenait parmi eux en silence.

Et Myriam était auprès de Lui.

André dit :  "Maître, voici que Ton silence nous étonne.

. Pourquoi nous avoir réunis ? N'as-tu rien à nous dire, aujourd’hui ?"

. Alors l'Enseignant leur répondit : . "Et vous, n'avez-vous rien à me dire ?
. Pourquoi serait-ce la source qui devrait aller au devant des pélerins ?

Le Pélerin oublie parfois qu'il a des jambes pour marcher.

Il oublie que ce n'est pas la route qui défile sous lui mais son esprit qui se projette vers l'horizon.  Demandez, si votre intention est de recevoir.

Lorsque la terre a soif,  C'est elle qui doit appeler la pluie."  Voilà que Simon-Pierre se leva d'entre tous et dit :  "Maître, chaque jour nous Te suivons et nous T'écoutons.

Pourtant, notre coeur connaît toujours la sécheresse. Chaque jour, nous espérons la quiétude et la joie.

Mais celles-ci ne viennent pas nous visiter.

Dis-nous pourquoi.

La Force de l'Eternel n'est-elle pas dans Tes paroles ?

Plus nous suivons Tes empreintes sur la terre

Plus nous sommes troublés . Et l'eau continue de nous manquer

. Le Maître ne le regarda pas et dit :  "Où est la faiblesse ?"

. Puis, Il se mit en silence.  Simon-Pierre parla à nouveau :  "La faiblesse est étrangère à l'Eternel. . Elle s'est installée dans l'homme par ses oreilles."
. André leva une main et dit :
Pourquoi interroger le Maître puisque tu sais la réponse ?"
. Alors l'Enseignant se leva et dit :
"Toi aussi tu sais, mais lui commence à comprendre.
Celui qui veut comprendre pour enfin connaître

Entend qu'il ne doit pas suivre mes empreintes.

Mais poser les siennes au-dedans
. Car c'est au-dedans qu'il se trouvera. Car c'est au-dedans que se retrouve la joie perdu.

Car c'est au-dedans, aussi, que se trouve. La porte vers l'extérieur des mondes. L'extérieur qui est le véritable Intérieur.

Ainsi, la joie sourit à celui qui ne recueille pas mes parole. Mais à celui qui se déplace au-dedans."
. L'un des disciples demanda .

"Dis-nous comment faire pour se déplacer au-dedans.

Alors, le Maître dit : "Commencez par vous placer en Lui.

N'allez pas dans les cassures.

Car, en vérité, il n'y a pas de frontière.

Seuls les yeux créent la frontière. Parce qu'ils ne voient pas l'Intérieur qui se tient dans l'extérieur. Seul l'oeil crée l'union.

C'est par lui que vous vous placerez en Lu.

L'oeil crée le Monde qui fait les mondes.

L'oreille qui entend crée l'oeil et le fait grandir.

Ainsi, la réalité qui s'ouvre à l'oeil et à l'oreille .

Ouvre la route à une autre réalité.

L'un nourrit le multiple. Et le multiple renvoit toujours à l'Un.

Je vous l'annonce : Ne séparez pas,

Déplacez-vous parmi les séparations.  C'est de cette façon que vous vous placerez en vous.

Ceci est la voie de la quiétude. Car la quiétude est un centre dans le changement."


Simon-Pierre parla avec ces mots :

"Le Un s'approche dans la quiétude et la joie.

Le Un est stable et seul. Mais, dis-nous comment placer la stabilité dans le changement.

L'Enseignant répondit :  "En contemplant la réalité du rêve des mondes.

Puis en imaginant le Rêve derrière ce Rêve. Le disciple André s'étonna devant tous.

"Faut-il rêver ?

. Alors le Maître lui dit :  "Il faut sortir du rêve des mondes . Car la joie naît dans le Rêve

. Qui conçut le jeu des rêves et des mondes. Que comprenne celui qui a l'intention de comprendre.

Que dorme celui qui se plaît dans la plainte des rêves.

Je vous le dis ainsi : L'Un est dans l'éveil au Rêve.

Le disciple s'exprima encore :  "Enseigne-nous : le Rêve est-il la cessation de la souffrance ?

. Le Maître parla à tous en ces termes :  "Le Rêve est le dépassement du rêve des frontières.

Et les frontières sont la souffrance

. Car la souffrance est le toi .

Et le moi qui se rêvent deux

. Alors, Simon-Pierre interrogea :

. "Mais la Matière et la Non-matière ne sont-elles pas deux ?

Comment sortir des frontières ?
L'Enseignant les bénit tous puis leur dit .

"La Matière et la Non-matière font partie du Rêve du monde. Elles sont Un, elles sont le jeu . Par lequel l'Oubli tisse son oeuvre.

 La séparation est un jeu. De même que la souffrance. Et que la souffrance naît de l'orgueil premier qui joue à séparer

. La Matière, je vous le dis, est un sourire de l'Eternel.

Pour nous faire sortir des mondes

Et nous faire vouloir la Réalité.

Simon-Pierre prit à nouveau la parole. "Dis-nous, aintenant : Qu'est-ce que la Réalité ?

Le Maître dit :  "La Réalité est Ce qui a conçu le jeu des réalités.

La Réalité est Ce qui vous fera déplacer vos empreintes au-dedans des miennes.

Elle est Imagination dans la confiance.

C'est Elle qui engendre la Connaissance.

Le disciple interrogea encore :  "Nous avons soif.  Comment atteindre la Réalité ?

L'Enseignant parla à tous : "En désassemblant ce qui n'est pas Un.

En contemplant la Matière qui invente la cassure.
En aimant la cassure pour ses jeux.

En aimant ses jeux pour sa route vers le Jeu. Puis il dit encore :

"En osant."

L'un des disciples se leva alors et questionna : "Et dis-nous maintenant : Que signifie la Matière ?

Devons-nous croire qu'elle se perpétue indéfiniment ?

Le Maître enseigna :"Tout ce qui a été inventé et qui a été créé.

Tous les éléments composant la nature des mondes . Sont interdépendants et mariés entre eux.

Mais sera désassemblé tout ce qui a été assemblé.

Afin que tout retourne à la Racine-mère.

Ainsi, que celui qui a des oreilles pour écouter.

Appelle l'Oreille pour entendre.

Simon-Pierre demanda : "Puisque tu te dis messager et interprète .

Des éléments et des phénomènes de ce monde.

Dis-nous donc : Quelle est la nature de la faute ?

Le Maître leva la main et dit :

"La faute n'existe pas.

Car c'est vous seuls qui lui donnez existence.

Vous faites cela à chaque fois que vous vous pliez aux réflexes . De votre réalité construite et adultère. Voilà de quelle façon la faute prend forme.

Voilà aussi pourquoi le Bien vous a visités. Le Bien a participé aux éléments de vos réalités

Afin de marier à nouveau celles-ci à la Racine-Mère.

Le Maître poursuivit et dit :  "Ecoutez la raison qui fait de vous des malades.
Et aussi des mourants :  Voyez les rêves de vos actions.

Et vous saurez ce qui vous éloigne de vous.
Que comprenne celui qui veut comprendre. De l'enchaînement aux jeux de la Matière  Naît une passion contre l'Essence-Mère

. Et un trouble vient alors à surgir dans le corps.

Voilà pourquoi, en vérité, je vous annonce.

Recherchez l'harmonie avec l'Essence.

Et s'il advient que vous êtes en rupture avec l'ordre de Celle-ci.

Inspirez-vous de toutes les images naturelles évoquant votre réalité profonde.

Ainsi, que celui qui a développé des oreilles .

Apprenne à entendre par l'Oreille.

Après ces mots, le Bienheureux leur accorda Sa bénédiction.

"Que la Paix soit avec vous.

Que ma Paix prenne racine, s'incarne en vous et se multiplie. Et que personne ne vous égare en disant :

"Regardons celui-ci, regardons celui-là."

Car, en vérité, c'est en votre centre .

Que réside Celui qui a pour nom "Fils de l'Homme".

Amenez à Lui en allant à Lui. Parce que ceux qui ont pour volonté de Le chercher Le trouvent.

Levez-vous donc, Et faites-vous les témoins de la Parole de votre Royaume.

Gardez-vous bien d'imposer des règles. Au-delà de celle dont je brandis le flambeau

Faute de quoi, vous sombreriez plus encore en esclavage.

Je suis Celui qui ravive le Souvenir.

Après avoir prononcé ces paroles, le Maître les quitta.

Ses disciples ressentirent la solitude et la peine.

Certains pleurèrent abondamment en disant :

"Faut-il vraiment se rendre chez ceux qui ne veulent pas croire.

Et leur annoncer le royaume essentiel du "Fils de l'Homme" ?

Ceux-là ne L'ont pas épargné. Alors comment nous feraient-ils grâce ?"



Ce fut pour cela que Myriam se leva. Qu'elle les embrassa et annonça à ses Frères :

"Pourquoi demeurer dans le doute et la souffrance ?

Je vous le dis, Son essence de Lumière ne nous quitte pas.

C'est Elle qui nous protégera.

Louons-Le, Celui qui nous a restaurés et préparés.

Car voilà qu'Il nous demande de redevenir de véritables Humains.

Par ces paroles, Myriam orienta le coeur des disciples vers le bien.

Et ceux-ci s'ouvrirent un peu plus aux paroles de l'Enseignant.


Simon-Pierre s'adressa tout haut à Myriam : "Toi qui es Soeur de chacun de nous.

Nul n'ignore que le Maître t'a aimée autrement que les autres femmes.

Selon les paroles qu'Il t'a confiées, enseigne-nous maintenant.

Dis-nous les mots que ta mémoire privilégie. Et auxquels nous n'aurions pas eu accès.

Myriam se rapprocha et leur dit à tous .

"Ce que vous n'avez pas été capables d'entendre.

C'est bien moi qui ai pour charge de vous l'annoncer .

J'ai eu une vision du Maître . Et voici que je Lui ai dit .

"Maître, pourquoi Te vois-je là, sous cette forme ?
Et il me répondit au-dedans de moi : "Toi, la Bien-aimée, tu n'oublies pas ton centre lorsque je parais.

Tu ne regardes pas, tu vois et tu apprends à être.

Alors écoute :  Là où se tient le noûs, réside l'inestimable joyau.

Celui qui s'appelle la Porte.

Aussitôt, je Lui dis au-dedans de moi: "Mon Maître et Bien-aimé, celui qui peut contempler .

Ton apparition au sein du Temps. Dis-moi s'il voit avec les yeux de son âme .

Ou s'il respire Ta présence par son esprit.

Le Maître me répondit : "Il ne me reçoit ni par l'âme ni par l'esprit . Mais me contemple par la Porte du noûs.

La Porte qui apprend à voir et à laisser venir le Souffle.

Je Lui demandai encore :  "Parle-moi de cette Porte. Suis-je à son seuil ?

Alors, l'Enseignant déposa en moi cette réponse

"En vérité, est à son seuil exact . Celui qui ne se soucie pas de la Porte mais de la Réalité qu'elle voile.

Ainsi, celui qui regarde ses yeux. Ne voit pas son Oeil.

Le noûs est une mort parce qu'il est réveil. Il est la mort des images assemblées.

Il est l'instant où les masques se désagrègent

Et où la Matière avoue qu'elle est un jeu.
Sa Porte est un sourire .

Entre les réalités et le Un.

Par le noûs, l'Essence humaine contemple le Un .

Qui engendre le Deux par amour.

Puis, le Maître me dit encore :  "La conscience de l'amour est engendrée par la Séparation.

Ainsi en est-il, il faut mourir de plusieurs morts .

Pour connaître la lumière de la naissance.

Alors, je demandai au-dedans de moi : "Dis-moi comment atteindre cette Porte.

La Vision de l'Enseignant s'approcha. Et parla ainsi :  "Je te dirai comment passer cette Porte
Car le réveil ne connaît pas de demi-mesure.

En vérité, le réveil naît du souvenir de l'Oubli .

Et de la dénonciation de l'Oubli dans les actes.
L'atteinte du noûs s'obtient par l'amour.

La manifestation de l'amour s'obtient par l'exigence.

Voilà ce que le Maître me confia et que vous n'avez pu entendre.

Simon-Pierre montra Myriam à tous et dit : "Qui est cette femme ?  Quel est son mérite pour avoir reçu l'Enseignant ?

Nous avons toujours soif.  Parle-nous encore, toi notre Soeur qui Le connaît.

Myriam baissa son voile sur ses yeux et parla alors ainsi : "Voici autre chose qu'Il m'enseigna .

Mais seuls pourront boire ceux qui ont déjà réveillé la Source en eux.

Il advint que le Maître me remit ces paroles :

"L'exigence est pureté et discipline

. Elle traverse les mondes avec l'être . Qui cherche le Coeur qui se cache dans le coeur. Parce qu'elle est aussi volonté. Les masques faibles ne peuvent pas même entrevoir la Porte du noûs. Ils n'appellent pas l'exigence . Mais regardent les autres masques . Et leur donnent le nom de faibles.

Les masques qui jouent entre eux. Simulent la soif tandis que leur terre est sèche.

Comment vivre dans la sécheresse et le refus de l'eau ?

C'est ainsi que vous naissez à la mort. Par la faiblesse du vouloir. André parla plus fort que les autres disciples.

Il dit à Myriam en la montrant du doigt :  "Pourquoi devrions-nous te croire ?

Pourquoi l'Enseignant t'aurait-il nourrie ainsi,

Toi qui est femme ?
Myriam le regarda et répondit : "C'est des femmes que viennent les naissances.
Pour quelle raison la Naissance ne viendrait-elle pas par la femme ?
Le disciple Simon-Pierre se leva alors .
Et trouva ces mots pour tous :  "Notre Soeur, ces paroles nous étonnent . Et nous font peur.

Néanmoins, dis-nous encore car nous savons tous . Que le Maître t'a souvent rencontrée.
Alors, Myriam tira son voile sur son visage et parla ainsi :

"Le Bienheureux m'enseigna le voyage de l'âme . Qui se découvre et se contemple. C'est le voyage des écorces vers la sève. Celui qui dessine la clé de la Porte du noûs.

Voici : l'âme visite les mondes de la Colère. Elle découvre un premier état qui la retient. Il se nomme Ténèbres . Et il est amour de la prison. Ténèbres dit à l'âme : "Pourquoi m'as-tu aimée, toi qui est étincelle ? Lorsqu'elle entendit cette question, l'âme prononça au-dehors ces mots : "Je t'ai aimée parce que tu étais Séparation . Et que la Séparation est le sommeil qui est né de l'orgueil.

Alors, l'âme partit à la rencontre du deuxième état. Celui-là s'appelait Convoitise.
En se voyant traversée, celle-ci lui demanda :  "Je ne vois pas comment tu as pu descendre .
Alors que je te découvre maintenant dans l'ascension.

Dis-moi le pourquoi du mensonge . Qui naît de l'orgueil et de l'envie . Puisque tu es parcelle et nourriture de mon être ?

. L'âme répondit : "Parce que moi, je t'ai devinée .

Et que toi, tu n'as pas su reconnaître ma vérité.  Tes yeux n'ont pas voulu apprendre à me distinguer .

Même si j'étais mêlée et unie à toi comme un vêtement.

Lorsqu'elle eut dit cela.

L'âme alla son chemin plus nue et dans la joie . Jusqu'à ce qu'elle traverse le troisième état . Celui qui a pour nom Ignorance.
Ignorance interrogea aussitôt l'âme :  "De quelle façon serpente ton chemin ?  N'y a-t-il pas, en toi, une étrange maladie ?

En effet, tu es devenue esclave . Parce que dépourvue de la claire vision."

L'âme répondit :  "Pourquoi me juger, moi qui par essence ne juge pas. Moi qui ai accepté la domination sans avoir dominé ?

Nul ne m'a reconnue . Alors que moi, j'ai vu en moi . Que toute chose assemblée et non Une . Serait désassemblée sur les terres et dans les cieux."

Une fois sortie du troisième état. L'âme continua son ascension. . Elle mit longtemps à apercevoir le quatrième état. .

Cet état contenait à lui seul sept autres mondes.
Le premier d'entre eux se nommait Ténèbre.
Le second Convoitise.
Le troisième Ignorance entretenue.
Le quatrième Poison - jalousie
Le cinquième Prison charnelle.
Le sixième Sagesse ivre. Le septième Courroux de sagesse.

. Elle s'attarda longuement dans ce quatrième état. Ainsi, s'énumèrent les mondes de la Colère

. Par lesquels l'âme étouffe d'interrogations .

Car la Colère est venue de la Rébellion . Et la Rébellion est ténèbres de la Séparation.

Colère demanda à l'âme :  "Quelle est ton origine, à toi qui a appris à tuer ?  Quel est ton but, à toi qui ne te déplaces que dans l'errance ?

Alors l'âme répondit :  "Tout ce qui m'étouffait a été desséché

Et tout ce qui me voilait l'horizon par des frontières. S'est évaporé

Parce que j'ai voulu le regarder.

Ainsi, ma convoitise s'en est-elle allée,

Ainsi, suis-je sortie du cercle de l'ignorance.

Et ainsi, l'orgueil s'est-il épuisé.

. Voilà, j'ai trouvé l'issue du décor .

Par la pénétration d'un autre décor. Une image s'est effacée .

Par la grâce d'une autre plus pure et plus une. C'est maintenant que j'entame mon chemin de quiétude.

La quiétude annonce la Paix là où le Temps s'immobilise dans l'Eternité.

En vérité, mon chemin est un chemin de silence.
Après avoir parlé de la sorte, Myriam se tut.

Chacun vit alors de quelle façon le Maître l'avait enseignée.

Puis, ce fut à André de s'adresser à ses Frères :

"Donnez-moi votre pensée sur ce que cette femme vient de raconter.  En ce qui me concerne, je n'accorde pas foi
Au fait que le Maître ait pu s'exprimer ainsi. .

De telles paroles nous séparent de ce que nous avons pu approcher. Simon-Pierre regarda André et se leva :

. "Accepterons-nous comme possible . Qu'une femme ait reçu de semblables paroles de la bouche du Maître ?

Qu'Il lui confiât des secrets auxquels nous n'avons pas eu accès ?

. Devrons-nous changer de regard et de chemin . En acceptant d'ouvrir nos oreilles à une telle femme ?

. Je vous le demande, est-ce Elle qu'Il a choisie de préférence à nous ?

"  Myriam se mit alors à pleurer . Et elle dit à Simon-Pierre : "Mon Frère en esprit, qu'est-ce que tu traverses ?

Penses-tu que j'ai inventé cette Vision. Et qu'à propos de notre Enseignant, je dise des mensonges ?"
Lévi se leva entre tous et dit :

"Simon-Pierre, nous t'avons toujours vu fougueux 381. Pourquoi te retourner maintenant contre la femme . De la même façon que nos adversaires ?

Si le Maître l'a rendue digne de Son coeur.

Qui es-tu, toi, pour la rejeter ? 385. En vérité, l'Enseignant qui la connaît très bien. L'a aimée plus que nous. Parce que son âme a fait un grand voyage
. Regardons maintenant notre faiblesse. Et ne tardons plus à devenir totalement Humains

. Laissons l'Humain prendre racine en nous . Et pousser comme un arbre,

Car c'est ainsi que le Maître l'a demandé. . Partons, sans attendre, annoncer la nouvelle. . Que dans notre âme, il n'y ait d'autre règle . Que celle dont Lui est le témoin." . Dès que Lévi eut dit ces mots, . Il y eut silence, . Puis, les disciples se levèrent ensemble pour aller offrir la Parole.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
isabelle 82

avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 06/06/2015
Age : 58
Localisation : midi pyrenéee

MessageSujet: Re: l'Evangile de Marie-Madeleine   Sam 6 Juin - 12:03

merci pour ce partage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
l'Evangile de Marie-Madeleine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Evangile selon Marie madeleine
» Marie-Madeleine
» L'évangile Interdit (Sainte Marie madeleine)
» Sainte Marie-Madeleine et commentaire du jour "Toucher le Christ spirituellement"
» Marie-Madeleine, La Reine Oubliée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Émergence Spirituelle :: **La prière** :: Toute forme de prière-
Sauter vers: